Edmonton (Alberta) — Voici une déclaration de Kevin Halwa, Jeff McGowan et Michelle Boutin, respectivement directeurs régionaux et vice-présidente de la Fédération de la police nationale, en réponse à un récent éditorial de Tyler Shandro, ministre de la Justice et solliciteur général de l’Alberta :

« Dans un récent éditorial, Tyler Shandro, ministre de la Justice et solliciteur général de l’Alberta, tente de justifier la création d’un service de police provincial de l’Alberta en se fondant sur la conjecture selon laquelle « il est possible d’améliorer les services de police pour répondre aux besoins de l’ensemble de la population de l’Alberta ». Dans un sondage révélateur mené en décembre 2021 par Pollara Strategic Insights pour le compte de la FPN, 82 % des Albertains dans les collectivités desservies par la GRC se disent satisfaits ou très satisfaits des services qu’ils reçoivent. La Fédération de la police nationale estime que les Albertains méritent des services de police de la plus haute qualité, ce qui pourrait être le seul point sur lequel nous sommes d’accord avec le ministre Shandro.

Selon le rapport de PwC mandaté par le gouvernement lui-même, la transition vers un service de police provincial coûterait aux Albertains plus de 550 millions de dollars, selon les estimations initiales, et réduirait le nombre de policiers pleinement formés. Une telle transition engendrerait des risques réels pour l’amélioration continue des services de police et de la sécurité, y compris en ce qui a trait aux stratégies éprouvées de réduction de la criminalité dans les collectivités rurales et éloignées.

Nous sommes conscients du fait que le ministre Shandro est nouveau au sein du ministère et que ce dossier est relativement nouveau pour lui, alors nous tenons à profiter de l’occasion pour éclaircir certaines inexactitudes importantes. Les Albertains méritent plus de transparence et de responsabilité, moins de petite politique de la part de leurs représentants élus, surtout venant de l’avocat en chef de la province – sur l’importante question de la sécurité publique.

Plusieurs études successives menées par Pollara Strategic Insights montrent que les Albertains souhaitent que la GRC demeure en Alberta. Plus précisément, à l’automne 2021, une majorité écrasante d’Albertains (84 %) nous ont dit qu’ils voulaient que la GRC reste, alors que seulement 9 % appuient une transition. De plus, les membres de la Rural Municipalities Association of Alberta ont adopté une motion demandant à la province de rester avec la GRC et critiquant la proposition de transition coûteuse de la province.

Depuis que nous avons lancé notre campagne Keep Alberta RCMP, en janvier 2021, nous avons eu des entretiens avec des groupes et des particuliers clés au sujet de cette proposition de transition, et les Albertains de toute la province ont envoyé plus de 57 000 lettres d’appui de la GRC en Alberta à leurs députés provinciaux et au premier ministre. La province, par contre, n’a encore tenu aucune consultation publique.

Au début de 2022, nous avons entrepris une tournée de mobilisation Keep Alberta RCMP à l’échelle de la province. Cette tournée a duré trois mois et nous a permis d’entendre le point de vue de plus de mille Albertains, y compris des communautés autochtones, au sujet des services de police. Le ministre Shandro n’était pas présent, mais nous lui avons fait parvenir, ainsi qu’au premier ministre Kenney, un exemplaire du rapport intitulé Your Police – Your Future : Listening to Albertans.

S’il était à l’écoute des Albertains, le ministre saurait que les citoyens et les dirigeants municipaux veulent que la GRC reste en Alberta.

De plus, il saurait que, bien que certains participants aient exprimé des préoccupations au sujet des services de police et de la sécurité publique dans leur collectivité, ils préféreraient que la province investisse l’argent précieux des contribuables pour apporter dans l’immédiat des améliorations de longue durée aux services de police et au système de justice pénale, afin de répondre aux besoins en évolution des Albertains en ce qui a trait aux délais d’intervention et de criminalité en milieu rural ainsi qu’en ce qui a trait aux enjeux de procédure du système de justice provincial.

Nous sommes fiers de remettre ce message au gouvernement et de représenter nos 3 500 membres au service des Albertains partout dans la province. »


À propos de la Fédération de la police nationale :

Elle a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ 20 000 membres de la GRC en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC.

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en s’efforçant d’améliorer le matériel et la formation et d’obtenir des mesures de soutien additionnelles pour nos membres qui ont été victimes d’un sous-financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada.

Pour en savoir plus : https://npf-fpn.com/ et KeepAlbertaRCMP.ca

Suivez-nous :

FPN : LinkedInFacebookTwitter et Instagram

KeepAlbertaRCMP : Facebook, Twitter

Personne-ressource pour les médias :
Fabrice de Dongo
Gestionnaire des relations avec les médias [email protected]
647‑274‑7118