Ottawa (Ontario) — Voici une déclaration de Brian Sauvé, président de la Fédération de la police nationale, concernant un examen indépendant des plaintes de harcèlement au travail à Rideau Hall :

« En septembre 2020, nous avons été avisés de cas de harcèlement et d’autres comportements troublants vécus par des membres de la GRC affectés au programme de protection de la gouverneure générale Julie Payette.

Bien qu’étant un syndicat relativement récent, le premier de la GRC, nous avons rapidement trouvé des moyens de soutenir nos membres.

Il s’agissait notamment de tenir des séances de discussion ouverte avec les membres concernés afin de mieux comprendre et de discuter des problèmes, et de leur donner accès à des conseillers spécialisés en milieu de travail pour les aider à gérer correctement ces situations épineuses et perturbatrices.

Maintenant que les conseillers indépendants ont terminé leur examen du harcèlement au travail à Rideau Hall, nous espérons que nos membres pourront connaître un environnement de travail beaucoup plus positif et enrichissant qui, franchement, devrait être la norme.

Essentiellement, vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne pouvez pas mesurer.

Et vous ne pouvez pas mesurer ce que vous ne signalez pas. C’est pourquoi il est si important de défendre les membres contre ce genre d’environnement et de comportement, non seulement pour mesurer et gérer, mais aussi pour permettre à d’autres personnes qui ne se sentent peut-être pas assez prêtes ou courageuses de signaler les problèmes qu’elles vivent.

La FNP s’engage à faire en sorte que les membres de la GRC travaillent dans un environnement exempt de harcèlement, d’intimidation et de brimades et que des soutiens accessibles et sans stigmatisation soient disponibles.

De notre point de vue, les discussions sur les mesures correctives en milieu de travail constituent une partie raisonnable du perfectionnement professionnel. Tout le monde mérite d’être traité avec respect, d’être inclus et d’avoir accès à un système de plaintes efficace, complet et prévisible – que vous soyez un employé de bureau, un ouvrier d’usine ou un membre de la GRC protégeant la sécurité personnelle de la représentante de la Reine au Canada. »

À propos de la Fédération de la police nationale :

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ

20 000 membres de première ligne de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC.

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en négociant sa première convention collective pour les agents de la GRC ainsi qu’à accroître les ressources, à améliorer le matériel et la formation et à obtenir un financement additionnel pour nos membres qui ont été victimes d’un sous- financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada.

Pour en savoir davantage, consultez le https://npf-fpn.com/fr/

Suivez-nous sur LinkedInFacebookTwitter, et Instagram

Personne-ressource pour les médias :
Fabrice de Dongo
Gestionnaire, Relations avec les médias
[email protected]
(647) 274-7118