Edmonton (Alberta) — La Fédération de la police nationale, qui représente environ 3 500 membres de la GRC en Alberta, demande à la province de communiquer les détails d’un rapport de 2 millions de dollars de PricewaterhouseCoopers LLC (PwC) envisageant une transition possible de la GRC de l’Alberta à un service de police provincial.

Le rapport, qui doit être présenté le 30 avril 2021, tiendra compte des exigences opérationnelles, des processus et des coûts potentiels de la création d’un service de police provincial, ainsi que de « la question de savoir si un service de police provincial spécialisé est dans l’intérêt supérieur des Albertains ».

La FPN demande au gouvernement de communiquer les détails de ce nouveau rapport afin que les Albertains puissent déterminer eux-mêmes en toute connaissance de cause les coûts, les risques et les avantages d’une telle transition.

« Nous savons que le gouvernement fédéral verse actuellement environ 160 millions de dollars chaque année à la GRC en Alberta. Ces fonds seraient confisqués en cas de passage vers un service de police provincial, et les contribuables de l’Alberta devraient absorber la différence, ainsi que des millions de dollars en coûts de transition encore indéterminés », a déclaré Brian Sauvé, président de la Fédération de la police nationale. « Nous nous attendons à ce que le gouvernement passe en revue le rapport de PwC et l’analyse en fonction de ses engagements publics antérieurs et qu’il publie le rapport complet avec une étude de faisabilité et d’autres considérations clés. »

Le ministre de la Justice et solliciteur général, Kaycee Madu, s’est déjà engagé publiquement à ce que le gouvernement de l’Alberta crée un service de police provincial uniquement si cela améliore les services de police communautaires, augmente le niveau de service et n’entraîne pas de frais additionnels pour les municipalités (et, par conséquent, pour les contribuables). Il s’est également engagé à rendre le rapport public et à veiller à ce que tous les Albertains soient entendus sur cette question dans le cadre d’un processus équitable, transparent et démocratique.

Pollara Strategic Insights a mené un sondage pour le compte de la FPN en octobre 2020 : elle a interviewé 1 300 résidents des régions rurales et urbaines de l’Alberta en ligne et par téléphone, pour une fiabilité relative de +/-2,7 %.

Le sondage a révélé ce qui suit :

  • 70 % des Albertains dans l’ensemble de la province ont une impression favorable des agents de la GRC, et ce pourcentage passe à 78 % dans les collectivités desservies par la
  • Lorsqu’on a demandé aux répondants de choisir parmi une liste de mesures du Fair Deal Panel afin d’améliorer la place de l’Alberta au Canada, l’établissement d’un service de police provincial était au bas de leur liste de priorités, récoltant un soutien initial de seulement 25 %. Parmi les personnes interrogées, 75 % ont indiqué que cela n’aiderait pas du
  • 81 % des résidents des collectivités desservies par la GRC sont satisfaits ou très satisfaits des services de la GRC.
  • Le soutien déjà faible pour une transition est passé de 29 % à seulement 21 % lorsque les participants ont appris la perte de la subvention fédérale de 30 % liée aux services de la GRC, et
  • 70 % des répondants s’opposent (47 % fortement) à une telle

La FPN a permis de mieux faire connaître cette proposition et de fournir plus d’information aux Albertains par l’entremise de www.keepalbertarcmp.ca et d’une page Facebook, qui ont donné lieu à plus de

33 000 lettres de la part d’Albertains préoccupés à l’intention des représentants du gouvernement.

À propos de la Fédération de la police nationale

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ

20 000 membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC.

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en négociant sa première convention collective pour les agents de la GRC ainsi qu’à accroître les ressources, à améliorer le matériel et la formation et à obtenir des mesures de soutien additionnelles pour nos membres, qui composent avec un sous-financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada.

Pour en savoir plus : https://npf-fpn.com/fr/accueil/ et www.keepalbertarcmp.ca

Suivez-nous sur LinkedInFacebookTwitter et Instagram.

Personne-ressource pour les médias :
Fabrice de Dongo
Gestionnaire, Relations avec les médias
[email protected]
647-274-7118