Surrey (C.-B.) — Voici une déclaration de Brian Sauvé, président de la Fédération de la police nationale (FPN), au sujet de la mise en application par la GRC de la C.-B. de l’ordonnance provinciale en attente concernant une interdiction de voyager :

« Plus tôt aujourd’hui, nous avons écrit à Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique et solliciteur général, pour lui transmettre notre déception et nos grandes préoccupations au sujet de la proposition de la Province de faire participer les services de police à la mise en application d’une interdiction des déplacements non essentiels à l’extérieur de la province en raison de la COVID-19.

Depuis l’annonce officielle de ces restrictions de déplacements, la Fédération de la police nationale a entendu un nombre croissant de nos membres s’exprimer haut et fort pour nous demander de nous opposer à ce projet d’ordonnance. En plus d’une charge de travail déjà lourde et croissante, la participation à des « barrages routiers » pour faire respecter l’interdiction de voyager exerce une pression encore plus grande sur les ressources limitées et expose davantage nos membres à une possible infection.

Fait tout aussi important : nous continuons d’améliorer et de renforcer nos relations avec les communautés vulnérables et racialisées, et l’ambiguïté et les répercussions potentiellement négatives de ces ordonnances risquent d’annuler les progrès accomplis.

La semaine dernière, le gouvernement de l’Ontario a annoncé des restrictions semblables et, le même jour, les services de police de l’Ontario ont pris une position inhabituelle en rejetant carrément cette ordonnance. Ils ont expliqué très clairement que les policiers de l’Ontario n’avaient pas envie d’user des pouvoirs accrus que l’on retrouve habituellement dans les États policiers. Ils ont ajouté que l’usage de ces pouvoirs minerait la confiance actuellement fragile du public, surtout chez les communautés vulnérables et racialisées.

Enfin, nous espérons que tous les partis appuieront les membres de la GRC dans la poursuite d’un maintien de l’ordre stable et cohérent dans toute la province. »

À propos de la Fédération de la police nationale

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ

20 000 membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en

Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC.

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en négociant sa première convention collective pour les agents de la GRC ainsi qu’à accroître les ressources, à améliorer le matériel et la formation et à obtenir des mesures de soutien additionnelles pour nos membres, qui composent avec un sous-financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada.

For more information: https://npf-fpn.com/

Follow us on LinkedInFacebookTwitter, and Instagram

Media contact:
National Police Federation
Fabrice de Dongo
Manager, Media Relations
[email protected]
(647) 274-7118