Le lundi 12 septembre 2022 

Edmonton (Alberta) – La Fédération de la police nationale (FPN) a publié aujourd’hui une liste mise à jour de 92 municipalités et autres organisations de l’Alberta qui ont signé un appel à l’action, initialement envoyé au gouvernement de l’Alberta à la fin du mois de juin, qui a connu une augmentation de 30 % depuis que le ministre de la Justice, Tyler Shandro, a doublé la mise au début du mois d’août en indiquant que le gouvernement de l’Alberta a l’intention de continuer à examiner s’il doit ou non aller de l’avant avec une proposition coûteuse et impopulaire visant à instaurer un nouveau service de police provincial. 

L’appel à l’action constitue un groupe croissant d’intervenants qui appuie le maintien de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Alberta, qui se fait le champion de l’investissement dans des services essentiels sous-financés depuis longtemps dans la province et qui estime que de nombreuses questions importantes au sujet de cette proposition demeurent sans réponse de la part du gouvernement de l’Alberta. 

Dans le contexte du lancement par le gouvernement de l’Alberta d’un site Web intitulé Future of Policing in Alberta, qui tente de montrer à la population albertaine l’apparence que pourrait revêtir l’avenir des services de police provinciaux dans le cadre de la proposition d’un service de police provincial de l’Alberta, nous avons publié une nouvelle étude menée par Pollara Strategic Insights, qui révèle, encore une fois, que la majorité des Albertains ne souhaite pas la création d’un nouveau service de police provincial. 

Les Albertains ordinaires ne sont pas les seuls à exprimer leurs préoccupations et leur opposition à cette proposition. L’organisation Rural Municipalities of Alberta (RMA) a exprimé son opposition plus tôt cette année, et a récemment ajouté qu’elle était toujours préoccupée par l’efficacité avec laquelle le modèle de déploiement répondra aux principales priorités de la RMA en matière de services, à savoir les coûts municipaux, les niveaux de service en milieu rural et la consultation locale au sujet des services de police. 

L’association Alberta Municipalities (ABMunis) s’est jointe à eux et a récemment publié une analyse de la proposition d’un service de police provincial de l’Alberta dans le cadre de sa réponse, soulignant en particulier qu’elle avait déjà exprimé ses préoccupations quant à l’incapacité de la province à collaborer de façon significative avec les municipalités tout au long de l’étude sur la transition vers un service de police provincial de l’Alberta, malgré les assurances et les promesses de la province à cet égard. 

En outre, au début du mois de septembre, elle a réitéré son objection et a demandé la mise sur pied d’un groupe de travail sur la sécurité publique afin de discuter clairement de la façon d’améliorer la sécurité publique dans l’ensemble de la province. 

L’appel à l’action recommande que les ressources financées par les contribuables soient mieux affectées pour : 1) améliorer les services de police actuels afin de réduire les délais de réponse et de lutter contre la criminalité en milieu rural; 2) améliorer le financement des programmes de services sociaux indispensables pour s’attaquer aux causes profondes de la criminalité; 3) accroître le soutien pour améliorer l’efficacité et l’efficience du système de justice pénale. 

L’appel à l’action et la liste complète des municipalités et organisations signataires peuvent être consultés ici : Appel à l’action à l’intention du gouvernement de l’Alberta

Citations 

« Dans le cadre de nos vastes consultations et discussions tenues à l’échelle de la province, la population albertaine a clairement indiqué qu’elle appuie la GRC en Alberta, qui travaille sans relâche pour assurer la sécurité de ses collectivités. Prendre une telle décision, ancrée dans la démagogie politique et sans parler aux personnes et aux groupes qui seraient les plus touchés, est négligent, irrespectueux et à courte vue. » 

  • Kevin Halwa, Administrateur du conseil, Région des Prairies, Fédération de la police nationale 

« Nous estimons que la GRC fait un excellent travail! Ses membres assistent à notre réunion du conseil et font le point sur les incidents tous les trimestres. Ils se plient volontiers aux demandes que nous leur adressons, comme des patrouilles supplémentaires. Ils font preuve d’un grand professionnalisme et sont très accessibles. Il n’est pas nécessaire de remplacer la GRC par un service de police provincial. » 

  • Jim Bryson, maire, ville d’Irricana 

« Au nom du village de Paradise Valley, je tiens à féliciter la GRC pour son dévouement et son travail acharné. Bien que l’on puisse trouver de nombreux arguments valables pour maintenir la GRC en Alberta, celui qui devrait peser le plus lourd dans la balance est peut-être simplement le fait que la volonté de la population est ignorée de façon flagrante. » 

  • Mary Arnold, mairesse, Paradise Valley 

« Le comté de Clearwater, par l’entremise de son programme des services d’incendie et des agents de la paix, travaille en étroite collaboration avec la GRC pour les premières interventions quotidiennes et dans le cadre de nombreuses initiatives conjointes comme le groupe de travail sur les longues fins de semaine. Ils assurent l’application coordonnée de la loi par plusieurs organismes afin de sensibiliser les utilisateurs à la sécurité routière, à l’utilisation sécuritaire des véhicules hors route, au respect de la terre, au camping responsable, à la sécurité-incendie et à l’élimination des déchets. Des initiatives comme celle-ci contribuent à assurer la viabilité et la sécurité de notre collectivité. 

Depuis longtemps, la GRC s’est forgée une réputation d’organisme digne de confiance offrant des services d’application de la loi de qualité, lesquels sont mis en œuvre de façon uniforme partout au Canada. Sa présence renforce le lien avec les collectivités dans l’ensemble du pays. Le conseil du comté de Clearwater est favorable au maintien des membres de la GRC de l’Alberta en raison de leur lien personnel et de leur responsabilité envers la collectivité locale. » 

  • Daryl Lougheed, préfet, comté de Clearwater 

« Les petites collectivités rurales paient plus que jamais pour les services de police. Rien ne confirme à ce jour que ces coûts ne seront pas encore plus élevés à la suite de la conversion à un service de police de l’Alberta. Les collectivités rurales doivent connaître le coût réel du processus de conversion. » 

  • David McRae, maire, Redwater 

À propos de la Fédération de la police nationale : 

La FPN a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ 20 000 membres de la GRC en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC. 

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en s’efforçant d’améliorer le matériel et la formation et d’obtenir des mesures de soutien additionnelles pour nos membres qui ont été victimes d’un sous-financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada. 

Pour en savoir plus : https://npf-fpn.com/ et KeepAlbertaRCMP.ca 

Suivez-nous : 

FPN : LinkedIn, Facebook, Twitter et Instagram 

KeepAlbertaRCMP : Facebook, Twitter 

Personne-ressource pour les médias : 

Fabrice de Dongo 
Gestionnaire, Relations avec les médias 
[email protected] 
6472747118