Vancouver (C.-B.) – La Fédération de la police nationale a publié aujourd’hui les résultats d’un sondage mené la semaine dernière qui a révélé que 82 % des Britanno-Colombiens considèrent que la GRC a le devoir de faire respecter les ordonnances d’injonction de la Cour suprême. De plus, près de trois personnes sur quatre conviennent que la demande de la Première Nation des Pacheedaht de voir les manifestants quitter leur territoire devrait être respectée, même si 77 % des gens estiment que la protestation est un élément important de la démocratie.

Le sondage en ligne auprès de 800 adultes de la Colombie-Britannique a été mené par Pollara Strategic Insights du 30 août au 2 septembre 2021. Il a révélé un solide appui aux membres de la GRC et à leur réaction à l’escalade des actions illégales et agressives des manifestants.

Une copie des résultats du sondage se trouve ici.

« Nos membres ont appliqué avec professionnalisme et respect une ordonnance d’injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique depuis la mi-mai. Cela a donné lieu à plus de 800 arrestations pour violation de l’injonction, avec un seul incident impliquant la force après qu’un agent de police a subi une commotion cérébrale lorsqu’il a été poussé au sol par une foule de manifestants », a déclaré Brian Sauvé, président de la Fédération de la police nationale.

« Nos membres ont maintenu leur professionnalisme et leur calme face à un déluge croissant de railleries verbales, d’insultes raciales, de barrières physiques artificielles, de chaînes humaines et de dispositifs de fixation qui menacent la santé et la sécurité de tous dans la région. Les manifestants et leurs partisans ont également entrepris une campagne de traque et de harcèlement en ligne et en personne à l’encontre de certains agents, pour laquelle le FPN envisage une action en justice. »

Les membres de la GRC vivent et travaillent en Colombie-Britannique, et bon nombre d’entre eux profitent des forêts et de l’environnement naturel de la Colombie-Britannique et en sont les gardiens. Ils ont aussi le devoir de faire respecter la loi, peu importe leurs opinions ou leurs préférences. Les policiers ne créent pas la loi, mais sont régulièrement appelés à l’appliquer. Blâmer ou cibler les policiers en raison d’un désaccord avec la loi est une tactique de diversion manipulatrice et destructrice.

« Les manifestants sont extrêmement bien financés à l’échelle mondiale, et bon nombre d’entre eux ont une grande expérience de la manipulation des médias et de la propagande. Ils ont démontré qu’ils sont de plus en plus désespérés d’intimider nos agents et d’induire le public en erreur dans leur campagne continue contre les forestiers autorisés et les Premières Nations des Pacheedaht et des Ditidaht dont ils envahissent le territoire traditionnel. »

« La Fédération de la police nationale est heureuse de constater qu’une majorité de la population voit clair dans les tentatives visant à diaboliser les membres de la GRC, et appuie la primauté du droit. Nos membres continueront de faire respecter la loi, peu importe les intérêts politiques qui pourraient être touchés. »

En plus d’appliquer la loi, nos membres ont à maintes reprises enlevé des centaines de milliers de livres de déchets – notamment des excréments et d’autres dangers biologiques – laissés par les manifestants, qui prétendent être des environnementalistes, incluant 20 000 livres dans une seule journée.

La FPN continuera de parler de cette situation en évolution en mettant l’accent sur les renseignements factuels dans l’intérêt de la sécurité et du bien-être des membres et de la collectivité.

Voici quelques photos de ce à quoi nos membres sont confrontés en plus de leurs fonctions habituelles :

1 – Excréments et urine de manifestants au barrage            2 – Membre de la GRC de la C.-B. à côté du barrage

3 – Déchets laissés par les manifestants au Heli Camp

À propos de la Fédération de la police nationale :

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée à l’été 2019 pour représenter environ 20 000 membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en service au Canada et à l’étranger. Il s’agit du plus important organisme canadien de relations de travail dans la police et le deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN constitue la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC.

La FPN vise à améliorer la sécurité de la population canadienne en s’efforçant d’améliorer le matériel et la formation et d’obtenir des mesures de soutien additionnelles pour nos membres qui ont été victimes d’un sous-financement depuis bien trop longtemps. L’augmentation des ressources et du financement de la GRC contribuera à une plus grande sécurité et à une meilleure qualité de vie des collectivités grandes ou petites que la GRC sert, partout au Canada.

Pour en savoir davantage, consultez le https://npf-fpn.com/

Suivez-nous sur LinkedIn, Facebook, Twitter, et Instagram

-30-

Personne-ressource pour les médias :

Fabrice de Dongo
Gestionnaire, Relations avec les médias
[email protected]
647-274-7118