Aller au contenu

15 juin, 2020 – La Fédération de la police nationale accueille favorablement les discussions du gouvernement concernant les besoins de la police et des services sociaux

Ottawa, ON - Ce qui suit est une déclaration de Brian Sauvé, président de la Fédération de la police nationale, concernant les discussions en cours par les gouvernements au Canada sur la fourniture de services de police communautaires :

« La Fédération de la police nationale soutient les efforts déployés par les différents niveaux de gouvernement pour examiner les moyens d'améliorer la prestation des services de police au Canada. Cependant, nous ne pouvons pas juger de la prestation des services de police uniquement dans les moments tendus et brefs où les membres de la GRC sont obligés de réagir à des situations difficiles.

La Fédération de la police nationale et nos membres estiment qu'un financement adéquat des programmes de santé mentale et autres services sociaux ferait une différence significative dans l'atténuation ou l'élimination de milliers d'interactions potentiellement dangereuses qui ont lieu chaque jour entre les policiers et les Canadiens et Canadiennes.

Les membres de la GRC seront toujours là en dernier recours lorsque d'autres systèmes sociaux échoueront, mais nos gouvernements au niveau fédéral, provincial et municipal doivent faire plus pour s'assurer que toutes les communautés reçoivent les services de première ligne dont les Canadiens et Canadiennes ont besoin pour mener une vie heureuse et saine

Il est important de noter que le financement adéquat de nos systèmes de soutien social, y compris les services de santé mentale, n'empêche pas le financement adéquat des services de police communautaire.

Depuis trop longtemps, on compte sur nos membres pour combler les lacunes croissantes en répondant aux appels lorsque les services de santé mentale et autres services sociaux ont échoué ou n'existent tout simplement pas. Le sous-financement chronique des détachements de la GRC dans tout le pays conduit à dire aux membres de « faire avec » ou « faire plus avec moins » en assumant ces responsabilités supplémentaires alors qu'ils sont déjà surchargés de travail, trop stressés, en manque de sommeil et sous-payés. Cela rend le travail de nos membres sensiblement plus difficile, ce qui entraîne des niveaux de dépression et d'anxiété parmi les plus élevés des services de police canadiens.

En tant qu'agent négociateur accrédité représentant environ 20 000 membres de la GRC à travers le Canada, la FPN croit que les services de soutien social et les services de police correctement financés peuvent et doivent aller de pair, et nous avons hâte d'être invités en tant que voix importante dans ces discussions. »

À propos de la Fédération de police nationale :

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée au cours de l'été 2019 pour représenter environ 20 000 membres de la GRC en service au Canada et à l'étranger. La FPN est la plus grande organisation de relations de travail policière au Canada, la deuxième en importance en Amérique du Nord. La FPN se concentrera sur l'amélioration de la sécurité publique au Canada en négociant la toute première convention collective pour les agents de la GRC, et sur l'augmentation des ressources, de l'équipement, de la formation et du soutien pour nos membres qui sont sous-financés depuis trop longtemps. L’amélioration des ressources et du soutien de la GRC renforcera la sécurité et la qualité de vie dans les communautés que nous servons, grandes et petites, partout au Canada.

Pour plus d'informations : https://npf-fpn.com/.

Personne-ressource pour les médias :
Brian Sauvé, président
Fédération de la police nationale
media@npf-fpn.com
T : 604-861-26840

Faire défiler vers le haut