La Fédération de la police nationale porte plainte à la Commissions des relations de travail allégeant

Ottawa, ON – La Fédération de la police nationale (FPN) a déposé aujourd’hui une plainte auprès de la Commission des relations de travail dans la fonction et l’emploi public, faisant valoir que les restrictions sur l’utilisation du courrier électronique interne de la GRC ont porté atteinte à sa capacité à organiser de manière significative une organisation syndicale représentative des employés.

« Nos membres nous ont dit à maintes reprises qu’ils sont frustrés de l’ordre qui les empêche de recevoir des informations provenant de groupes organisateurs via le système interne de la GRC », a déclaré Brian Sauvé, co-président de la Fédération nationale de la police. « Nos membres sont répartis à travers le pays, souvent dans de petites collectivités éloignées. La plupart n’utilisent pas les médias sociaux et protègent leurs adresses courriels privées en raison de la nature de leur travail. Cette restriction entrave considérablement notre capacité à fournir des informations et à solliciter l’adhésion ».

Les agents de police, incluant près de 18 000 membres de la GRC, sont de plus en plus préoccupés par leur sécurité personnelle et familiale et en raison de cela, ne prennent pas part aux activités dans les médias sociaux et protègent leurs courriels personnels. Certains, comme les policiers de l’air ou les agents d’infiltration, sont contraints de protéger leur identité pour pouvoir servir efficacement le public et garder leur famille en sécurité.

Ce besoin de confidentialité, conjugué avec la diversité géographique et la taille de la force, rend particulièrement difficile de communiquer efficacement avec les agents de la GRC sans avoir accès aux outils de communication de la GRC.

« La représentation nationale est une occasion cruciale pour les membres de la GRC, qui ont été sous-payés et sous-financés depuis beaucoup trop longtemps. Mes co-présidents et moi-même croyons que la GRC devrait offrir à toutes les organisations en compétition pour représenter les membres l’occasion de communiquer efficacement les avantages pertinents et considérations clés », a déclaré Sauvé. « Nous nous sommes engagés à chercher les meilleurs intérêts de tous les membres de la GRC et nous voyons une communication ouverte comme un élément clé ».

La communication par voie électronique est particulièrement importante pour atteindre les membres travaillant dans les régions éloignées et dans les petits détachements, ainsi que ceux qui servent à l’extérieur du Canada. La Fédération de la police nationale a tenu plus de 60 rencontres d’information à travers le Canada au cours des 10 derniers mois, y a un dédié un site Internet et est actif sur Facebook, Twitter et YouTube. Cependant, pour beaucoup des membres de la GRC, ces efforts sont insuffisants et le courriel interne est le seul outil viable pour partager de l’information compte tenu de la nature de leur travail.

À propos de la FPN :

La Fédération nationale de la police a été fondée au début de 2016 pour créer une organisation syndicale viable, compétente et expérimentée aux fins de la négociation collective. La FPN estime que les membres de la GRC ont été sous-payés et sous-financés depuis beaucoup trop longtemps par rapport à d’autres organisations policières qui ont une représentation. La FPN a presque 3 600 membres en date du début de février 2017. Ses trois co-présidents ont plus de 30 ans d’expérience en relations de travail. Le Conseil d’administration de la FPN comprend 10 hommes et femmes qui ont servi dans la GRC dans presque chaque province et territoire. Pour plus d’informations, visitez https://npf-fpn.com/.

Coordonnées :

Pour plus d’information, une entrevue ou une copie complète de la plainte, veuillez contacter :

Brian Sauvé
Sondage pour la Fédération de la police nationale
T : 604-861-2684
bsauve@npf-fpn.com

Laisser un commentaire