Aller au contenu

28 août 2020 – Une recherche faussée et précipitée de deux semaines pour un chef de police montre que Surrey ne veut pas vraiment créer un service de police moderne et trouver les meilleurs candidats

SURREY, C.-B. - Dans une lettre publiée aujourd'hui, le président de la Fédération de la police nationale (FPN), Brian Sauvé, demande au Conseil de police de Surrey d'arrêter la recherche précipitée d'un chef de police, invoquant le processus terriblement inadéquat en cours. Selon M. Sauvé, par comparaison avec les efforts de recrutement des grandes villes du Canada, le processus de Surrey présente de sérieuses lacunes.

« Ce n'est que le dernier exemple en date de la façon dont le maire de Surrey, Doug McCallum, ne prend pas cette transition au sérieux, ce qui devrait donner au nouveau conseil de police qu'il préside également et à tous les membres de la communauté de sérieux motifs d'inquiétude » a déclaré M. Sauvé. « Les propos du maire au sujet de la constitution d'un service de police urbain moderne sonnent complètement creux lorsque l'on compare leur processus avec ce qui se fait dans des villes comme Toronto. »

Plus tôt cet été, le Toronto Police Services Board (TPSB) a annoncé un nouveau processus exhaustif pour remplacer le chef sortant Mark Saunders. Dans un communiqué, le TPSB a noté l'engagement accru autour des questions de maintien de l'ordre, et un engagement d'entreprendre un processus complet de consultation publique pour faire participer diverses voix au processus.

Surrey, pour sa part, a annoncé que sa recherche d'un chef de police avait commencé le 13 août et se terminait aujourd'hui, le 28 août à 16 h - une fenêtre de deux semaines sans consultation ni participation du public. Même le rapport du Provincial Municipal Policing Transition Study Committee ou le Comité d'étude sur la transition des services de police municipaux provinciaux (rapport Oppal de décembre 2019, p. 70-71) envisage une longue période de plusieurs mois pour le recrutement et la sélection d'un chef de police.

« Alors que le Toronto’s Police Board va de l'avant avec un processus de sélection exhaustif qui engage des publics clés et qui est digne d'une ville canadienne moderne, le maire de Surrey semble prêt à couronner quelqu'un qu'il a présélectionné sans consulter un seul membre de la communauté », a ajouté M. Sauvé. « Les quelque 850 membres que nous représentons à Surrey et la communauté qu'ils servent méritent bien mieux qu'un simulacre de processus pour combler un poste incroyablement important à une époque où les questions de maintien de l'ordre n'ont jamais été aussi prioritaires. »

À propos de la Fédération de police nationale :

La Fédération de la police nationale (FPN) a été accréditée au cours de l'été 2019 pour représenter environ 20 000 membres de la GRC en service au Canada et à l'étranger. La FPN est la plus grande organisation de relations de travail de policiers et policières au Canada, la deuxième plus grande en Amérique du Nord et la première association nationale indépendante à représenter les membres de la GRC. Le FPN se concentrera sur l'amélioration de la sécurité publique au Canada en négociant la toute première convention collective pour les membres de la GRC, et sur l'augmentation des ressources, de l'équipement, de la formation et du soutien pour nos membres qui sont sous-financés depuis trop longtemps. L'amélioration des ressources et du soutien de la GRC renforcera la sécurité et la qualité de vie dans les communautés que nous servons, grandes et petites, partout au Canada.

Pour plus d'informations : https://npf-fpn.com/.

Personne-ressource pour les médias :
Brian Sauvé
Président
Fédération de la police nationale
media@npf-fpn.com
T : 604-861-2684

Faire défiler vers le haut